COMITO Viviana

Maitresse de conférences associée

Sciences et Techniques pour l'Architecture

ENSA de Paris-La Villette

PUBLICATIONS RÉCENTES

Communication « Une paille dans l’œil : pour une histoire de l’architecture biosourcée », séminaire Les matériaux ressources constructives en architecture (20-21 juin 2022), ENSA de Normandie, Laboratoire ATE/ chaire « Ressources naturelles renouvelables, Climat et Architecture »

Conférence « Renouveler l’espace urbain grâce à la bioclimatique : le soleil, le vent et l’eau pour façonner et renaturer la ville », 2021, dans le cadre du cycle : Ciudad y ecología : (re)conectar territorios y habitantes, Institut Français de Saragosse (13 mai 2021)

Communication « Le paysage comestible : proposition-provocation pour un nouveau type d’étiquetage alimentaire », 2018, colloque Paysages européens et qualité de la vie, PECSRL2018 Clermont-Ferrand–Mende (3-9 septembre 2018)

Contributions écrites, participation au groupe de travail Bâtiment et Biodiversité, Plan Bâtiment Durable (Ministère de l’écologie du développement durable et de l’énergie, Ministère du logement et de l’égalité des territoires), 2015, https://batimentetbiodiversite.wordpress.com

Publication du « Guide d’opérations exemplaires de logements sociaux en Essonne », pour le
Conseil Général de l’Essonne/Maison Départementale de l’Habitat de l’Essonne, avec Louise Ranck, 2013.

Conférence « Quartiers durables : Les amis de l’écoZAC de la place de Rungis », CAT-MED/ Mairie de Turin : La dimension sociale de l’approche environnementale, Turin, Italie, 2009.

Viviana Comito est une architecte praticienne engagée depuis 2006 dans l’expérimentation de l’écoconception, actuellement MCFA à l’ENSAPLV (champ STA-CIMA). Entre 2015 et 2017, elle a enseigné à l’ENSACF, le sujet des ambiances (thermique) et est intervenue régulièrement en ETEH et METAPHAUR sur l’approche bioclimatique à différentes échelles.

Sa double culture, ses expériences à l’étranger (Italie, Espagne, Grande-Bretagne) l’orientent naturellement vers des approches comparatives larges – bienvenues, compte-tenu des évolutions climatiques en cours – nourries par la prise en compte de la perspective historique, une notion mise en valeur dans l’enseignement architectural transalpin.

Ses recherches s’orientent autour de deux thèmes principaux :

“Réhabiliter par l’intermédiaire de matériaux biosourcés et géosourcés” et

“L’architecture, l’urbanisme et le paysage pour la revitalisation des centres des villes petites et moyennes”.